AHRIMAN.FR

SCIENCE - NEO-EVHEMERISME - DONJONSDRAGONS

La cité souterraine de Derinkuyu

Ecris par :
Mis en ligne le :
Lu :
1746 fois
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Derinkuyu, mot qui signifie "puits profond", est le nom d'une ville et d'un district de la province de Nevşehir en Anatolie  centrale (Turquie). Selon le recensement de 2000, le district comptait  24 631 habitants.

Située en Cappadoce, Derinkuyu est connue pour sa cité souterraine de l'époque paléo-chrétienne, la plus grande de Turquie.

Description

La cité pouvait être fermée de l'intérieur par de grandes meules circulaires faisant office de portes. Elles avaient un diamètre de 1 m à 1,50 m, une épaisseur de 30 à 50 cm et un poids d'environ 500 kg. Chacun des 13 étages pouvait être fermé séparément.

Porte circulaire
Porte circulaire

L'espace était organisé autour de 52 cheminées d'aérations, qui, pour quatre d'entre elles, atteignaient une profondeur de 100 mètres et servaient également de puits. Ceux-ci constituaient un point faible dans le système de défense  : devant la difficulté de s'emparer de telles cités, certains envahisseurs tentèrent de les empoisonner. Comme les autres cités du même genre, celle de Derinkuyu comportait des lieux de culte, des pièces de stockage, des étables ou des bergeries, des pressoirs à vin et à huile, des cuisines, des réfectoires. Mais une vaste pièce voûtée au second étage (en partant du haut), qui servit semble-t-il d'école religieuse, est spécifique à Derinkuyu.

Entre le troisième et le quatrième niveau, un escalier abrupt mène à une église cruciforme de 10 × 25 mètres et 2,5 mètres de hauteur.

Tous ces aménagements et la grande dimension de la cité permettaient d'abriter jusqu'à 50 000 personnes, mais étaient conçus pour accueillir 10 000 personnes en moyenne pour de longues durées.

Un tunnel, qui part du troisième étage, rejoignait probablement la cité souterraine de Kaymakli, distante de 9 kilomètres.

Sur les collines avoisinantes se trouvaient des guérites, dont ne subsistent que des fondations, à partir desquelles on pouvait observer les alentours et donner l'alerte au besoin.

Histoire et légendes

Des habitations souterraines existaient déjà à l'époque de Xénophon  (Vème  et  IVème  siècles). Dans l'Anabase, il indique que des gens, en Anatolie, avaient creusé leurs maisons dans le sol et y vivaient dans des espaces suffisamment grands pour y loger leurs familles et leurs animaux et y stocker des vivres. Certains auteurs font remonter les premières excavations à l'époque hittite (XIIIème siècle  ), mais il est plus généralement admis que la cité de Derinkuyu date de la domination phrygienne (VIIIème siècle), et qu'elle fut agrandie progressivement au début de la période byzantine : tout ce qui y a été retrouvé date au plus tôt du Vème siècle. Les vestiges les plus récents sont du Xème siècle.

La cité servit de refuge aux premiers chrétiens grecs, face aux persécutions de l'Empire romain (édit de Dioclétien en 303) et, à partir du VIIème siècle, face aux raids des Omeyyades et des Abbassides. Elle fut ouverte aux visiteurs en 1969, mais 10% seulement de la cité leur sont accessibles. Les huit étages dégagés à ce jour atteignent une profondeur d'environ 85 mètres.

Cependant ces estimations ne sont basées que sur des objets ayant été retrouvés dans la cité souterraine (et non sur une datation au carbone 14 qui ne peut être faite que sur des tissus d'origine biologique), et correspondant à ces diverses époques et donc ne permet pas de faire une datation réelle de la réalisation de cette super-structure souterraine.

On trouve peut être une réponse dans le Vendidad. Il s'agit d'un recueil de textes faisant partie de l'Avesta, qui est un ensemble de textes sacrés de la région mazdéenne et forme le livre sacré, le code sacerdotal des zoroastriens. Le texte initial comptait 21 livres, mais seul le quart (environ un millier de pages) nous est parvenu. Les autres livres ont été détruis lors des conquêtes d'Alexandre et des invasions des arabo-musulmans au VIIème siècle.Le Venvidad compte 20 chapitres. La datation de ces textes est estimée entre 1700 et 900 avant notre ère.

Selon le Venvidad, la cité aurait été construite par le roi Perse Yima, qui en aurait reçu l'ordre de son dieu Ahura Mazda (divinité centrale du mazdéisme), afin de protéger la population de son royaume d'une ère glaciaire (mauvais hivers qui amèneront le féroce et mortel froid). Ahura Mazda lui aurait demandé de construire la cité sous forme d'une caverne à plusieurs niveaux, de 3.5km de côté et de la fournir en eau et vivres récoltés l'été précédent. Cela afin de la peupler des plus résistants des hommes et des femmes, ainsi qu'un mâle et une femelle de chaque animal, oiseau et plante. Yima créé le Vara en écrasant la terre sous son pied puis en la modelant comme le ferait un potier. Il crée des villes et des bâtiments et amène environ 2000 hommes pour y vivre. Il crée la lumière artificielle et finalement scelle le Vara avec un anneau d'or.

Si l'on considère que les faits rapportés dans le Venvidad sont en grande partie fondés sur ce qu'il s'est réellement passé, alors la création de cette cité remonte à la dernière ère glacière, soit il y a plus de 12000 ans.

Concernant la construction, comment a-t-on pu creuser une cité de 3,5km de côté sur 20 niveaux nous emmenant à plus de 85m de profondeur, avec 52 cheminées d'aération et des porte coulissantes de 500kg ne nécessitant qu'une seule personne pour être manoeuvrées, avec tout le nécessaire pour y survire, le tout il y a plus de 12000 ans et sans technologie  ?

On trouve aussi dans le Venvidad, un récit dans le lequel Ahura Mazda grimpe dans le ciel dans son chariot divin pour faire la guerre contre son ennemi le démon de la destruction : Angra Mainyu (Ahriman).

Beaucoup pense que l'on est en présence d'un usage de technologie avancée à une époque reculée de la préhistoire.

Certains en tire la conclusion qu'Ahura Mazda était un extra-terrestre ayant protégé les populations locales et ayant défendu la terre contre un envahisseur  . Il aurait également prêté des technologies avancées afin de permettre la construction de la cité de Derinkuyu et y mettre à l'abri les populations humaines.

Une chose est sûre, cette cité n'a pas été construite pour se protéger contre des envahisseurs «classiques  », car une fois découverte c'était un véritable tombeau. En effet il aurait été très facile de bloquer l'entrée et les puits d'aération afin d'y tuer les populations réfugiées.

Derinkuyu reste un grand mystère, et de nombreuses questions restent en suspend  :

- de quand date Derinkuyu ?

- qui l'a bâtie  et dans quel but ?

- quels étaient les techniques utilisées pour la bâtir ?

- si Ahura Mazda a bien existé, qui était-il ?

Images

Cartes

Bibliographie