AHRIMAN.FR

SCIENCE - NEO-EVHEMERISME - DONJONSDRAGONS

Eidothérapie : soins par formes quantiques

Ecris par :
Mis en ligne le :
Lu :
837 fois
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Extrait du numéro 15 de « L'être au monde »

EÏDOTHERAPIE : MEDECINE PAR LES FORMES

Médecine quantique par excellence, cette thérapie génère des champs morphiques porteurs de l'information vibratoire de n'importe quel remède. L'action est immédiate et sans aucun effet secondaire.

INTRODUCTION

En médecine quantique, il existe de nombreux appareils de test et d'action curatives basés sur des courant à fréquences variables. Nos cellules se comportant comme autant de micro oscillateurs, ces techniques aident à rétablir l'équilibre dans l'organisme – surtout lorsqu'elles sont associées à des outils de diagnostic sophistiqués – en mesurant l'énergie d'un certains nombre de points du corps. Mais ces approches restent électromagnétiques.

L'Eïdothérapie avance un autre concept, non plus électromagnétique, mais morpho-quantique. Cette approche n'utilise plus l'énergie électromagnétique mais l'information véhiculée par l'énergie. On peut prendre la comparaison avec l'homéopathie dont l'action n'est pas chimique mais vibratoire puisque certaines dilutions n'ont plus aucune molécule du produit de départ. C'est une information qui vous soigne et non une substance chimique en soi.

L'Eïdothérapie génère des ondes de formes pour recréer la signature vibratoire d'un remède et vous soigne en vous envoyant cette information simplement par des électrodes que vous tenez dans les mains et/ou en buvant l'eau informée. L'avantage est que le système peut coder n'importe quel remède ou substance et que l'action est immédiate.

LE DEROULEMENT D'UNE SEANCE

Comme la plupart des thérapies, la séance commence par un entretien pour identifier votre problème et vos symptômes ainsi que le type de personne que vous êtes. Ensuite, le praticien va mesurer l'énergie de vos méridiens en prenant un stylet métallique qu'il va aux extrémités des dix doigts des mains et pieds, soit quarante points de mesures, correspondant aux points terminaux des méridiens chinois d’acupuncture.

A ce stade, le thérapeute dispose à peu des mêmes informations qu'un médecin chinois, mais la machine va aller plus loin. Un logiciel associé à l'appareil va compiler toutes ces mesures et établir une courbe qui donnera très précisément l'état de vos principaux organes et glandes endocrines ou méridiens ou chakras, selon le référentiel choisi. Cette analyse est assez bluffante et permet de décrire précisément l'état des vos déséquilibres physiques, énergétiques, psychologiques avec une grande cohérence.

A partir de là, le système propose au thérapeute, en fonction de sa spécialité ou de ses goûts, soit de créer un remède Eïdopathique qui est l'équivalent d'une action vibratoire d'un remède homéopathique soit de générer une action équivalente à une séance d'acupuncture, ou bien de générer, par un champ morphique, la correction calculée par l'appareil. On vous met dans les mains deux tubes métalliques reliés par des fils électriques à la machine, pendant 2 à 3 minutes, tandis qu'un gobelet d'eau est introduit dans l'appareil pour recevoir également le champ morphiqur du remède. Il ne restera plus qu'à le boire.

COMMENT CA MARCHE

La prise de mesure de l'énergie des méridiens repose sur la mesure de la résistivité ohmétrique qui évalue les niveaux d'informations contenus dans les méridiens d'acupuncture et les merveilleux vaisseaux. Cette technique est issues notamment des travaux du docteur allemand Voll.

L'analyse de ces mesures est faite par un algorithme qui intègre toutes les lois d'interaction des énergies subtiles dont les cycles de contrôles ont été décrits depuis des millénaires par les médecins énergétiques de la Chine, de l'Inde, du Tibet et de l'occident.

En combinant les 40 (42) points de mesure, le logiciel établit une courbe de santé énergétique présentée dans l'un des référentiels suivants : méridiens d'acupuncture ; Chakras indo-tibétains et fonctionnalités des organes et glandes endocrines de la physiologie classique médicale. Le programme analyse chaque déviation de cette courbe en dehors des valeurs de référence pour en déduire une action curative morpho-quantique.

UN PICTOGRAMME MORPHIQUE

Pour créer le champs morphique de correction, le système utilise le tableau périodique des éléments chimiques. Les créateurs de cette thérapie utilisent une représentation graphique du tableau qu'ils ont organisé sous une forme circulaire afin de voir comment les énergies s'organisent pour donner vie.

Ainsi, dans cette représentation, ils ont trouvé des correspondances avec les méridiens d'acupuncture, les chakras, les organes et les glandes endocrines en suivant certaines lignes et certains trajets dans le tableau circulaire qui devient ainsi un pictogramme. Selon ce principe, en créant des pictogrammes avec certains points sur les trajets des différentes fonctions et méridiens on obtient un schéma unique, qui va générer des ondes de formes agissant sur les différentes fonctions testées.

A partir des mesures effectuées sur le patient, le système détermine des faiblesse et des excès d'énergie de différentes fonctions qu'il va compenser en générant de façon optique le pictogramme adéquat. Ce pictogramme morphique est projeté de façon lumineuse dans une cavité, dite quantique, qui reliée à une électrode va donner naissance à un champ morphique. Ce champ de forme (ou de torsion) sera transmis au patient via les électrodes, sans pour autant qu'il y ait échange d'énergie physique. De même, pour renforcer son action, le champ est « infusé » dans de l'eau, qui devient porteuse de l'information curative, comme le seraient des granules homéopathiques.

Indépendamment de cette utilisation directe mesure/correction, le système à modélisé un grand nombre de plantes, remèdes, teinture mère et autres produits actifs pour que le thérapeute puisse compléter ou remplacer l'action vibratoire, proposée par le système, par un remède de son choix.

UNE THERAPIE EN DEVELOPPEMENT

En théorie cette approche peut traiter n'importe quel problème, mais elle se révèle particulièrement indiquée pour les maladies fonctionnelles et d'après ses créateurs, offre des résultats remarquables.

Aujourd'hui, l'Eïdothérapie en est à ses débuts, une poignée seulement de thérapeutes l'utilisent en France. Les concepteurs forment régulièrement de nouveaux thérapeutes à cette approche qui devrait logiquement se développer dans l'hexagone.

Tout ce qui suit est extrait du blog de M.Yvon Combe.

POURQUOI CA MARCHE ?

Ca marche car le concept unitaire n'est possible que si l'on considère qu'il commence dans les plans subtils avant que la Matière-Energie ne se manifeste en ses Formes matérielles.

Donc les 4 forces de l'univers sont sous-tendues et unies par un principe qui préexiste déjà comme « un non manifesté ».

Respectant le principe de l'Eïdos, les deux extrêmes du spectre se rejoignent forcément car l'unité ne peut pas se séparer, elles sont unies par la Conscience.

Nous devons donc agrandir notre analyse et notre mesure du monde observé en y incluant la Conscience mais qui n'est pas seulement notre cerveau.

Si la science contemporaine ne peut pas expliquer une certaine réalité de la Conscience c'est que la physique est incomplète et son concept de base doit être agrandi :

- La conscience est une réalité objective de la nature ;

- La conscience est indissociable de la réalité ;

- L'observateur influence la chose observée et la modifie ;

- C'est notre regard porté sur le monde qui le créé ;

- Tout ce potentiel se trouve dans les qualités de l'esprit.

Le spectre des ondes contient forcément la Conscience qui se trouve dans le thérapeute qui observe l'univers et qui permet la manifestation de l'Eïdos.

Le système ondulatoire n'est pas seulement physique, il doit donc également se trouver à l'origine de l'Esprit, en cela les données philosophiques des écoles de Yoga Indiens et Tibétains éclairent notre perception.

Nous devons travailler à la connaissance de l'Esprit pour trouver le Principe Unitaire.

Les champs Morphiques des Eïdos est une voie énergétique médiane qui permet d'appréhender le monde en unifiant la vision physique et la vision ondulatoire.

Les champs vibratoires qu'ils soient lumineux ou sonores obéissent au Principe de Résonance et à la loi de Similitude.

L'Acupuncture et l'Homéopathie Vibratoires sont réunies par ses deux modes de manifestation.

L'instrumentation n'est donc qu'une petite partie non suffisante en Médecine Quantique. L'Unité n'est réunie et possible que si le thérapeute Conscient est inclus dans l'observation et la mesure finale de l'état du patient.

La voie de conduction des énergies qui répondent à la Résonance et à la Similitude est représentée Physiquement (corpusculaire) par l'ensemble des systèmes nerveux centraux et végétatifs et Subtilement (ondulatoire) par l'ensemble de l'Anatomie Subtile de l'être humain qui préexiste en Forme au plan de l'organisation des systèmes nerveux représenté par le champ complet des Centres Chakras Méridiens et Points.

L'accès à la totalité (synthèse) est le point d'acupuncture mesurable sur les mains et les pieds.

Ce point manifeste la totalité des champs Physique-émotionnel-mental de l'histoire du patient.

PROPRIÉTÉS DES CHAMPS MORPHIQUES ET DES "EÏDOS"

Il faut distinguer Circulation, Transmission, et Génération lorsque l'on aborde le thème de l'énergie.

La Circulation des énergies, se fait sur des structures déjà en place dans une entité donnée :

-elle circule de proche en proche;

-elle suit les règles classiques de la médecine énergétique chinoise et orientale;

-elle implique la notion de Circuits comme des Méridiens, des Vaisseaux, des Chakras, des Nadis, elle touche à la connaissance de l'Anatomie Subtile.;

-l'utilisation des lois (Mère-Fils, Midi-Minuit, Epoux-Epouse, Lo-lo...) active ou réactive ces circuits existants allant d'un point à un autre;

-les points entre circuits sont plutôt proches les uns des autres.

La Transmission suit les mêmes circuits,

-mais, telle une onde qui se transporte d'un point à un autre, il n'y a alors pas de transport direct de matière-énergie, mais;

-déplacement d'onde sans déplacement de matière-énergie;

-elle implique une plus longue distance où les effets vont se faire sentir;

-les points sont plus distants les uns des autres.

La Transmission est ce qui se passe dans le microcosme quantique de la Circulation.

-la Circulation répond au  Physique, au plan mécanique, il y a transport (énergie de la nourriture);

-la Transmission répond également au physique mais déjà dans le vibratoire (énergie émotionnelle);

-la Génération, quant à elle, implique un phénomène de Résonance où l'énergie n'est pas transportée ;

-la Génération répond au Quantique, il n'y a aucun transport (énergie mentale).

On ne parle alors plus d'énergie mais d'information qui est présente partout et qui se génère spontanément sans que l'espace et le temps interviennent de manière directe.

On s'aperçoit déjà de quelque chose d'assez simple :

-plus l'énergie est physique, plus elle implique un circuit tel un réseau ;

-plus l'énergie devient émotionnelle et mentale,et plus l'information réagit en suivant les règles de l'induction par Résonance, de la mise en vibration par loi des Semblables ;

Donc :

-Le transfert d'information par effet de Résonance n'implique aucun circuit entre l'émetteur et le récepteur ;

-Quand, l'énergie fait partie de la matière, il faut parler de Matière-Energie, (ou de corps Physique-éthérique) ;

-Quand l'énergie est ultra-fine elle porte le nom d'information et elle devient immatérielle, elle précède la Matière-Energie, elle est une Forme, elle fait partie du monde Quantique et répond aux caractéristiques physiques des champs ;

-Les champs Morphiques, dont les Eïdos ne sont qu'une représentation géométrique, sont en relation dans le Temps avec des champs qui les précèdent. Ces champs font partie des champs de Pensée, la conscience en est le substrat.

Les effets visibles de l'accumulation des champs Morphiques et de leurs causes invisibles sont interpénétrés et co-existants dans la matière même. On peut parler de l'intelligence ou du mental de la cellule de Satprem.Ce qui signifie que la recherche des causes d'une pathologie, lorsqu'elle remonte trop loin dans le temps est non seulement illusoire mais n'a aucune efficacité thérapeutique vraie.

Que s'est-il passé ? la plupart du temps, l'information s'est perdue et diluée dans le temps, car l'effet et la cause ne sont plus restés conjoints ou reliés sur le plan vibratoire. Traiter alors la cause n'a aucune action sur les effets. Les effets observés n'ont pas une cause reliée directe. La cause des champs Morphiques, et donc des Formes, remonte par conséquent à l'influence immémoriale de leur existence dans le Temps.

En d'autres mots, ce sont des " égrégores de pensée " dont la force dépend de la répétition de l'information qui lui a donné naissance (le Mantra par exemple), mais un champ d'égrégore c'est aussi la volonté, le désir, la force subconsciente qui nous pousse à réaliser quelque chose...).

Une action, un phénomène, un effet dans le plan vivant est en relation avec le plan Pré-matériel dans lequel sa Forme s'est générée et a pu se manifester de plan en plan jusqu'à sa matérialisation finale dans la Matière.

Comme rien n'est possible sans l'effet vibratoire de la Résonance en suivant la loi de Similitude (les deux bases théoriques de l'Eïdopathie), nous réalisons que :

-l'Effet observé de quelque chose qui se passe dans le vivant existe bel et bien déjà dans sa Cause dans le plan subtil, sinon il n'aurait pas pu se manifester ;

-Le corollaire de cette observation est que dans le plan de la  Matière, la Cause va persister dans son Effet sur le plan grossier ;

-D'où le fait que plus l'Eïdos est répété, plus il prend de la force. Son influence est Cumulative.

Ce fait d'observation montre comment nous sommes porteurs de champs de Pensées dont l'origine causale est impossible à débusquer en remontant dans le temps (c'est notamment le cas pour les égrégores familiaux qui tirent leur force de la répétition des événements, et de la non résilience des champs de Formes Pensées, laissant dans les circuits des mémoires ancestrales douloureuses).

L'esprit de notre passé ancestral se trouve bien inclus jusque dans nos gênes.

Il ne convient donc pas de rechercher trop loin dans l'enfance, ou pire les vies antérieures, les causes de nos souffrances psychologiques et corporelles. Très souvent, cela a l'effet de renforcer le négatif du passé, au lieu de générer le positif du présent ou de l'avenir. Considérons plutôt que la personne en face de nous est à l'instant présent la somme de tout ce qu'elle a vécu depuis sa naissance, et c'est bien suffisant. Traiter la Cause, surtout si elle est émotionnelle ou mentale, sans avoir à la formuler à des effets supérieurs au traitement qui aurait pu la révéler par la parole.

Le silence est d'or à condition qu''il soit supporté par une pensée de guérison dont l'Eïdos est la clé.

Une information simple, peut, au fil du temps, se renforcer en se complexifiant, par addition de Formes Eïdos nouvelles venant se juxtaposer de temps en temps, de génération en génération jusqu'à former une information très élaborée avec de multiples implications biologiques, et psychologiques (influences familiales, sociales, territoriales, comportementales,...tout est possible).

L'information rencontre une autre information, si elle est en Résonance et en Similitude, le résultat en sera une addition d'information, qui peut également se recomposer. Il se produit une influence transmise par effet de Résonance en suivant une loi de Similitude.

La pratique de l'Eïdopathie répond en tout point à la pratique de l'Homéopathie, elles sont indéniablement soeurs jumelles, l'une précède ou suit l'autre.

Un remède, qu'il soit Homéopathique ou Eïdopathique :

-peut être simple ou complexe ;

-les Remèdes Homéo peuvent se donner en suivant un principe uniciste ou pluraliste ;

-les Remèdes Eïdos peuvent tout autant s'additionner et fusionner ;

-on peut les donner simple (remède unique) ;

-ou complexes (plusieurs remèdes associés), respectant l'unicisme ou le pluralisme.

Que l'on ait utilisé un ou plusieurs remèdes, la seule chose qui compte, c'est de rester le plus possible Semblable et Résonant avec le cas du patient.

Sans s'attacher à des principes, seuls les résultats d'améliorations ou de guérison comptent, et c'est le but recherché.

On peut arriver à une Forme complexe surtout pour les maladies chroniques :

-plusieurs plantes ensemble par exemple ;

-une association de plantes et de points d'acupuncture ;

-d'autres associations autres que des plantes et des points (organes, vitamines, métaux, couleurs, pierres et minéraux, fleurs,…).

L'Eïdopathie qui est Quantique, est donc sans limite, il faut faire les bons choix d'association d'information.

DEUX REALITES POUR UN SEUL MONDE

C'est au plus profond de nous, dans notre coeur, qu'il faut explorer avec notre Esprit pour trouver les réponses que la Conscience va inévitablement nous poser. Grâce à l'introspection et la méditation, nous nous centrons entre Ciel et Terre, et nous observons que nous avons deux parties indissociables en une seule, nous percevons que l'Esprit et la Conscience imprègnent le Corps. Nous voyons bien que nous sommes construits d'une Unité intégrée faite d'éléments visibles (créant le monde du Macrocosme), et invisibles (créant le monde du Microcosme).

Des étoiles aux atomes, de la Matière à l'Esprit, une seule et même chose, sinon nous serions composés d'organes séparés dans un corps éclaté. L'unité sous-tend le Tout. Derrière la Matière Physique visible et les corpuscules qui la composent, un univers Vibratoire fait de Formes, de Champs et d'Ondes ne cesse de générer et d'animer le monde.

Du Physique au Quantique, nous restons Un parce que le tissu du Vide Primordial dans lequel nous baignons est construit d'un Principe unitaire du Tout qui permet depuis le début de la Création et à chaque seconde qui passe l'unification des Forces de la Nature.

Plus nous observons l'immensité du cosmos (le Macrocosme), plus nous constatons qu'une parfaite mécanique physique est à l’œuvre avec des lois qui suivent les règles de la  physique-mathématique.

Plus nous observons l'infiniment petit (le Microcosme), plus nous y découvrons un champ qui répond à la conscience et à l'esprit de l'observateur, et ici les lois ne sont plus mathématiques.

Le monde au-delà des particules répond à d'autres lois dites Quantiques où les règles semblent répondre à tous les possibles et même spirituelles au travers desquelles tout est Probable et en devenir possible.

Dans le champ Quantique nous entrons dans l'infini éternel des propriétés de l'esprit. Entre les deux réalités du monde réside un plan où se matérialise ou se dématérialise l'interface qui nous fait séparer le monde en deux. Sur cette interface, c'est la dualité, nous passons d'une réalité à l'autre sans nous en apercevoir.

Ainsi, le monde de la matière nous apparaît-t-il la seule réalité lorsque nous sommes éveillés, alors que le monde du rêve nous apparaît à son tour la seule réalité lorsque nous sommes endormis. Au moment de nous endormir, la réalité physique cesse pour notre conscience. Les deux mondes, ou les deux réalités, sont tous deux une illusion qu'il nous faut dépasser.

Conscience Universelle et conscience individuelle sont unies et intégrées par un même principe sous-jacent. Tel le fruit et ses graines, le fruit naît de l'arbre et la graine contient potentiellement l'arbre qui portera de nouveaux fruits. Graine et Fruit sont identiques comme Brahman et Atman sont deux réalités du même Tout UN.

Ce que nous entrevoyons donc de ce que nous nommons la seule réalité du monde n'est en fait qu'une toute petite frange physique du spectre vibratoire des ondes parcourant l'univers qui nous entoure.

Les scientifiques de la physique évaluent que nous appréhendons moins de 4% de l'univers. Cette proportion indique que 96% de la réalité ne trouve une explication qu'en faisant appel à la physique Quantique, c'est-à-dire à l'univers vibratoire qui sous-tend l'aspect non immédiatement visible du monde. Comme la réalité Quantique dépend de la probabilité d'observer ceci ou cela, nous découvrons que l'esprit est le décideur de ce que nous voyons ou expérimentons.

Le Bouddhisme tibétain explique très bien que c'est notre Esprit qui nous fait voir le monde tel qu'il apparaît.   Le corolaire c'est que l'esprit dans l'Esprit représente le Nirvana alors que l'esprit dans la matière représente le Samsara (l'illusion du monde).

Il est donc de la première importance pour un thérapeute des médecines quantiques d'observer une attitude d'ouverture et de travailler à développer son esprit afin de mieux comprendre et répondre aux difficultés de l'esprit de ses patients, car l'un et l'autre échangent des informations Quantiques à élucider.

Suivre une voie dans le Yoga et la méditation par des lectures de textes et surtout une pratique personnelle permet petit à petit l'ouverture à d'autres perceptions, d'autres sensations, à la vision d'autres Formes pensées qui vont nous permettre d'intégrer toutes les dimensions immatérielles de l'esprit mais qui sont tout aussi réelles. Regarder l'esprit en dedans de nous, permet d'unifier le corps et d'appréhender les outils subtils de prise de conscience de la Conscience qui est le Miroir indispensable pour que l'univers soit perçu.

A ce moment, assis en méditation, nous commençons à bien envisager que tout objet, y compris l'esprit présente à notre perception une dimension réelle physique stable et une autre instable vibratoire, très mobile, le Mental. Il est souvent comparé à un singe sautant de branche en branche dans les écoles du Yoga. Le plan Mental est le laboratoire du Quantique en nous-même, et nous devons apprendre à l'apaiser pour en obtenir un contrôle. Lorsque le Mental est sous contrôle, notre réalité Quantique se révèle.

Ainsi, pour revenir à notre propos d'énergéticien, le matériau que nous utilisons pour soigner nos patients, qu'il soit une plante, une vertèbre, un point d'acupuncture, possède-t-il bien deux aspects :

-l'un physique qui répond à une information mesurable en terme de molécule, de codage génétique, d'aspect de forme physique ;

-l'autre quantique qui répond à une information potentielle  de vibration, de lumière, de probabilité d'énergie et de Forme subtile non encore matérialisée, mais indirectement mesurable par l'acceptation de son existence.

Le seul moment où cette réalité Quantique va devenir réalité physique est l'instant de la mesure, instant où un phénomène de Décohérence quantique va permettre de quantifier une probabilité causale recherchée. A cet instant précis, notre conscience d'observateur, ou en quelque sorte notre Esprit et sa Présence dans la conscience, se trouve être le médium qui va permettre de révéler le résultat final de la mesure. Par effet de Résonance vibratoire l'aspect Quantique du patient (donc tout ce qu'il est, corps-esprit) se met en décohérence quantique et la valeur de la mesure contiendra l'aspect émotionnel, mental et spirituel du patient.

Cette mesure réalisée à l'aide d'instruments qui permettent la prise en compte de la réalité Quantique, est alors bien supérieure à celle d'instruments qui ne révèlent que la réalité physique du corps, quelque partie qu'il observe. La Réalité Physique ne serait-elle qu'un condensé de Vide physique ? Le corpuscule de Matière renferme-t-il donc en son sein les plans du Mental et de l'Esprit comme l'affirment les philosophies anciennes ? Le Mental enfermé dans la Cellule est donc bien accessible à l'esprit et à l'instrumentation.

La thérapie dans le champ Quantique ou Eïdos accepte donc l'aléatoire momentané de la mesure. Une mesure Quantique contient tout le champ de Probabilité possible. En médecine Quantique nous acceptons l'aléatoire de la mesure car elle contient le Quantique du patient.

Ce n'est pas scientifique certes mais la poésie, les arts, l'expression verbale...qui se font dans l'instant et qui ne sont pas reproductibles à l'identique, n'en sont-ils pas moins vrais ? C'est le fait exceptionnel que la Réalité Quantique indique qu'un processus d'évolution est à l’œuvre en permanence en nous et qu'à un instant T+1 nous ne sommes plus la même personne qu'à l'instant T précédent.

La reproductibilité d'une mesure ne révèle que l'aspect physique de la matière. Si nous voulons matérialiser l'Anatomie subtile d'un patient, donc son champ Quantique, nous devons accepter la non reproductibilité d'une mesure, comme étant la Réalité à cet instant.

Notre cerveau, organe central dans l'interface des 2 réalités du monde peut être alors perçu comme un analyseur de fréquences capable de séparer ou d'unifier les signaux et messages qui animent la conscience et le corps, l'esprit et la matière. Et c'est bien au moment où le Psy s'effondre que la réalité matérielle prend toute la place. Il nous faut donc faire un effort en sens contraire pour permettre au corps de retrouver l'Esprit par la pratique de l'introspection et de la méditation et redécouvrir alors la Réalité du monde spirituel. Être matérialiste demande moins d'effort !

Lorsque je me regarde dans le miroir, j'observe mon image et je prends conscience qu'il s'agit bien de moi-même. Je peux en observer tous les composants et les détails et je ne me dis pas que cette image reflétée n'est pourtant pas moi, tout en étant moi quand même. Le miroir ouvre un champ nouveau d'observation des 2 réalités à la fois.

L'image réfléchie du miroir, bien qu'immatérielle est complètement la représentation de la totalité de moi-même. Par exemple une représentation immatérielle, tel un pictogramme Eïdos, possède la même capacité potentielle que la représentation matérielle, bien qu'elle lui soit opposée et complémentaire, et l'une ou l'autre représentation réagissent en fonction du plan dans lequel on la considère. La lune ou les arbres réfléchis dans le plan d'eau contiennent l'énergie immatérielle de la lune ou des arbres et leur Eïdos est une réalité qu'il est possible d'utiliser pour interagir sur leurs deux champs d'existence à la fois. Le monde a bien deux réalités conjointes.

Telle cette pièce de monnaie, nous vivons sur une seule de ces 2 réalités à la fois que nous considérons comme la seule réalité Matérielle et nous ignorons l'autre bien que certains la pressentent. Seuls les médiums qui vivent souvent sur l'interface, savent que la deuxième partie Quantique existe bel et bien aussi. Sur le même monde, la réalité Quantique est également présente mais cachée, ou de l'autre côté, derrière le rideau, et elle ne nous est pas directement accessible.

Elle le sera le jour où notre Psy quittera notre corps pour redevenir Cohérent au plan de l'Esprit, et par le trou de ver qu'il réalisera alors dans l'effondrement de sa matière notre corps, au moment de la sortie du corps, nous fera passer sur l'autre face, l'autre monde qui nous appartient également depuis toujours.

LE VIDE EST FORME

Toutes les médecines énergétiques devraient être à la recherche des causes racines de la maladie.

La constitution de l'Anatomie subtile doit rester le cadre des médecines énergétiques et la recherche des causes réside alors dans ces plans non visibles, parce qu'ils précédent le corps dans l'ordre de manifestation. L'Anatomie subtile obéit à un ordre d'apparition dans le temps en respectant une hiérarchie, donc par apparition de plans successifs, des plus les plus subtils aux plans les plus denses. Pour être plus clair le chiffre 3 apparaît avant le 4, mais le chiffre 1 précède le 2 et bien sur le 3 et le 4. L'ordre 1-2-3-4... est la seule hiérarchie de l'Anatomie subtile. Ainsi le Temps succède-t-il à l'Espace.

Selon de très nombreux textes de toutes obédiences :

-l'Espace ou la Vacuité existe de toute éternité ;

-Dans cet Espace de l'univers qui nous est destiné, naît alors un Jour J notre Création ;

-le Temps succède alors à l'Espace ;

-Le Temps s'installe dans l'Espace (théorie du Raja-Yoga).

Dans les plans subtils (corps éthérique, astral ou émotionnel, mental et spirituel) :

-les Formes naissent d'elles-mêmes comme une pensée apparaîtrait dans le mental, ou une émotion dans le corps astral ;

-Les Formes représentent à ce stade une polarité, un potentiel de se réaliser, une probabilité d'apparaître, elles obéissent aux lois de la physique Quantique ;

-Plus elles se situent en haut de la pyramide hiérarchique, moins elles sont nombreuses, telle la source et le delta d'une rivière (les causes de maladies sont de moins en moins nombreuses lorsque l'on monte vers la source de tous les plans subtils) ;

-A ce stade les Formes ne sont pas encore visibles et concrètes dans le monde physique matériel, elles ne sont qu'un potentiel ou une probabilité causale d'un futur physique.

Dans le plan Physique :

-Les Formes sont abouties et apparaissent réelles et différenciées ;

-Les Formes sont multiples et nombreuses, comme les organes, tissus et cellules, et les causes de maladies sont innombrables ;

-Dans le plan physique une mesure se concrétise enfin par le phénomène de Décohérence Quantique ;

-Par son observation, l'observateur fait devenir une probabilité subtile en réalité d'une mesure à l'instant précis observé. Reprenant un schéma de David Tansley (le premier qui a vulgarisé le terme Anatomie subtile), nous pouvons considérer que la matérialisation des Formes suit un processus de densification de plan en plan. L'apparition d'une pathologie fonctionnelle ou organique, suit par conséquent le même processus de densification. Lorsque le monde Quantique réalise une Décohérence, les Formes visibles matérielles apparaissent enfin aux yeux de l'observateur.

Mais acceptons que le monde invisible de l'Anatomie subtile était déjà présent avant la décohérence. Ruth Drown (Radionicienne 1940) a donné le nom de Pré-Matière à ces plans très vibratoires qui sous-tendent la Matière physique, seulement observée comme vraie. Le champ magnétique non visible d'un aimant ou de tout autre objet , est non moins réel, avant qu'il se matérialise par différents artifices (limaille de fer, champ électromagnétique d'un écran cathodique).

Nous pouvons observer dans un spectre magnétique des Noeuds et des Ventres dus à la concentration des champs de polarité spécifique à la Forme de l'aimant. Notre Anatomie subtile contient également 7 ou 9 Noeuds appelés Chakras. Avec 7 notes de musique, nous créons des mélodies ou Formes musicales à l'infini depuis que nous les inventons. La Création en a fait tout autant et continue à le faire dans un processus

continu qui semble éternel parce que non soumis aux lois de la matière physique. Elle l'est cependant dans la Pré-matière soumise au Quantique.

La nature manifeste ainsi ses Formes innombrables et sans fin visibles à nos yeux parce que dans les plans subtils non encore matérialisés, des Formes semblables sont déjà structurées dans leurs Anatomie subtile.

Les formes Fractales purement mathématiques générées par les ordinateurs manifestent à nos yeux une réalité subtile sans doute très proche de ce qui se passe dans les plans de la Pré-Matière.

Le biologiste Rupert Sheldrake démontre brillamment sa théorie de la Causalité formative dans ses ouvrages (Une nouvelle science de la vie et La mémoire de l'Univers aux éditions Du Rocher).

Les Formes du vivants construisent tous les jours de nouvelles espèces.

Elles sont l'expression d'une adaptation aux circonstances de vie offerts par l'évolution.

Dans nos rêves toutes les Formes sont possibles, elles naissent et s'évanouissent spontanément, et leur réalité est à la fois totalement abstraite mais non moins manifestées quelque part dans notre cerveau, laissant même une mémoire comme s'ils avaient été vécus réellement par nos cellules (passage du Quantique au Physique).

La Création est sans doute le fruit d'un Désir qui existe de façon présente de toute éternité. Elle n'est pas née un jour et disparaîtra un autre jour. La Présence de la Création semble éternelle. Ce Désir c'est la Vie elle-même crée d'elle-même.

La Vie ou le Désir n'a donc aucune Cause qu'elle-même, et si nous voulons remonter la cause de la cause de la cause, nous aboutissons inévitablement à ce que toute les manifestations qu'elles soient physiques, émotionnelles, mentales, et spirituelles, ont pour origine causale une Non-origine, un Vide, une Vacuité, remplie de Tout ce qui est potentiellement existant déjà virtuellement et qui se manifeste depuis la nuit des temps.

L'homme est ainsi Désiré par la Création, et il apparaît et disparaît au gré de la Destinée de la Vacuité elle-même dans sa Liberté absolue de manifester Ceci ou Cela. Ram Chandra dans le Raja-Yoga dit : " à la fin de la fin il y a quelque chose qui n'y est pas ".

Vacuité et Présence semblent concomitant au Créé et à la création dans l'instant ou cela se produit.

Est-ce là les ingrédients de la Conscience  ou de l'Esprit primordial ?

Dans le Soutra du Coeur du Bouddhisme Tibétain Mahayana, les êtres vivants et leur moi (personnalité) sont l'assemblage de Cinq Agrégats :

-tout d'abord l'Agrégat des Formes constitué de la réunion des cinq éléments Terre, Eau, Feu, Air, Ether ou Espace ;

-puis l'Agrégat des Sensations qui découle des Formes ;

-apparaît ensuite l'Agrégat des Perceptions découlant des Sensations ;

-puis l'Agrégat des Volitions liées au corps (Formes), à la parole (Sensation), à l'Esprit (Perception) ;

-enfin l'Agrégat des Consciences, c'est-à-dire l'Esprit qui perçoit les différents modes de manifestation.

Toute cette multiplicité est appelée Je ou Moi, mais c'est une totale illusion car selon le Soutra du Coeur :

-les Cinq Agrégats eux-mêmes sont Vides par nature ;

-les Formes sont donc Vides ;

-le Vide est Forme ;

-hors les Formes mêmes il n'est point de Vacuité ;

-hors la Vacuité il n'est point de Forme ;

semblablement, les Sensations, les Perceptions, les Volitions, les Consciences sont Vides.

La Conscience Primordiale, l'Esprit sont au Centre de l'univers manifesté.

C'est pourquoi je (M. Yvon Combe) pense que : l'Eïdos est un concept incontournable pour le futur des thérapies basées sur l'usage et la pratique des Formes. Les Formes dont nous extrayons l'Information, ne sont autre que la prise en compte de la Conscience dans la Matière.

L'INFORMATION EN EÏDOPATHIE

L'information est une connaissance livrée à la conscience. L'information possède donc une énergie potentielle. Elle permet de générer des actions, du mouvement, donc de la vie, elle peut donc guérir en informant.

L'information est un code mathématique et géométrique : différentes représentation des ondes électrique en différents paramètres pour définir les caractéristiques de l'information électrique naturelle ou industrielle. Les symboles délivrent une connaissance. L'information vous fait réagir, Information - Action – Réaction.

L'information ADN de la vie contenue dans nos gènes  sous forme d'association de codons écrit toute l'information physico-chimique sous forme de messages.

L'Acupuncture et la médecine chinoise ont aussi ses représentations codées mathématiques : Codage et Information des Trigrammes du Yi-King.

Une lettre est une information très puissante, elle libère en nous des émotions, nous laissant dans un champ de pensée qui envahit tout notre être, or cette information est immatérielle, elle n'est pas vide mais pleine de signaux que la pensée sait traduire et décoder pour nous faire comprendre.

La Pensée et l'Esprit se comportent donc comme un champ, le champ est de l'information codée, l'information est mesurable et reproductible électriquement, électroniquement, et par émission de Formes.

Nous utilisons l'information codée géométrique depuis plus d'un siècle. La représentation de l'information à des fins de soins de santé évolue grâce à la technique vers une plus grande précision, fiabilité et reproductibilité.

L'information d'un Pictogramme Morphique porte le nom d'Eïdogramme qui est spécifié par une Forme. On peut appliquer l'Eïdos pour spécifier toute forme de Remèdes, qu'il soit une plante, un point d'acupuncture, un minéral, une fleur, un remède homéopathique unique ou complexe...

Un remède Eïdos complexe est très précisément défini grâce au modèle de la Table circulaire des Eléments simples que j'(M. Yvon Combe)ai mis au point pour les énergéticiens qu'ils soient Homéopathes, Acupuncteurs, Ostéopathes ou Naturopathes.

La Table des Eléments simples contient toute les briques de construction de la Nature et elle nous sert donc de support  à la représentation des Remèdes Eïdos.

L'Eïdoscope permet de reproduire l'information des remèdes éïdos sur de l'eau tout comme la préparation d'un remède Homéopathique se fait par une succession de dilutions par de l'eau.

L'eau du remède Homéopathique est succutée mécaniquement pour lui donner un potentiel de réaction. L'eau du remède Eïdos subit des Sons pour lui donner un potentiel dynamique. L'eau ainsi dynamisée devient un remède Eïdos précis répondant à la loi des Semblables en respectant le principe de Résonance.

CONCEPT EÏDOS ET COSMOLOGIE

Observant une représentation cosmologique moderne de l'histoire de notre Univers depuis son éventuelle origine, le Big-Bang, nous pouvons réaliser qu'il n'y a jamais eu de discontinuité de l'espace-temps depuis le commencement de notre aventure, sinon celle-ci, notre Vie, n'existerait plus à notre perception.

Comme le temps dépend de l'endroit d'où nous nous plaçons pour observer (distance/vitesse de la lumière), si l'on se place du point de vue où l'unité est en vue, l'histoire passée, présente, et future ne devient qu'un seul et même événement Continu (naissance et mort en font partie).

La seule chose importante est donc la seconde même d'éternité du Présent que l'on vit, là où notre conscience nous permet de réaliser que nous existons et que nous observons (Je suis).

Par conséquent, les forces à l’œuvre depuis l'origine, sont toujours présentes aujourd'hui, dans tout ce que nous observons et dans tout ce que nous sommes, que l'on parle de conscience, de perception, de sensation, d'Esprit, d’Âme, ou de Corps.

La Conscience qui est bien immatérielle contient donc l'information de toute l'Histoire.

Comment l'appréhender et l'expliquer ? Tenter de définir l'Esprit mène inévitablement à lui donner des Qualités dont le vocabulaire peut être puisé dans le Quantique (science physique), dans l'Energie (science humaine), ou dans une philosophie ou religion (science méta-physique).

La notion de Quantité (Physique ou Matière) est donc par nature étrangère à la notion d'Esprit.

Le Mental concret intellectuel peut éventuellement se trouver dans notre cerveau, mais pas la Conscience.

La Conscience existe sans l'aide du cerveau. Les qualités de l'Esprit sont Connaissance, Vacuité, Clarté, Lumière, Intelligence, sans limite et omni....

Si l'Esprit est à l'origine du Principe de Tout, celui-ci va se retrouver en toute chose car il imprègne tout, ou plutôt , tout baigne dans l'Esprit Primordial dont la Conscience humaine est l'expression.

C'est pour cette raison que nous éprouvons le besoin de méditer pour trouver un sens à notre vie, celui qui nous rattache à l'origine.

Ainsi, l'aspect Quantique de l'Univers se voit-il  dans l'aspect Conscience, qui est Lumière-Connaissance-Vacuité, donc " rien qui ne soit ici de Matériel ", mais bien en fait l'opposé, " Tout ici est Vibratoire et Quantique ".

L'aspect vibratoire et quantique de la Matière, c'est-à-dire Energie-Information, sous-tend et précède toute forme matérielle. Nous mettons donc l'Esprit originel ou l'Information primordiale à l'existence de l'Univers au départ, dans le Big-bang lui-même, et depuis lors, il ne cesse d'être présent à tout.

Nous savons que l'Univers de matière physique est supporté par 4 Grandes Forces de nature vibratoire, et la Super Force que recherchent les physiciens, qui unifierait l'ensemble, pourrait bien remonter à la force de Gravitation, qui n'est autre qu'un tissu d'espace vide en expansion, rempli de ces forces originelles dans son état fusionné immatériel (le graviton n'a pas encore été trouvé).

Cette même force du Principe unique, est sans doute la même qui nous attache à la Terre, et  au processus  d'incarnation ou de densification des forces en matière (Attachement).

Le Désir d'être en existence n'est-elle pas cette force originelle de Vie ? La Conscience en fait donc partie. L'Esprit primordial et l'esprit humain sont donc liés à l'Un, qui d'après les plus anciennes philosophies, n'a jamais été créé. Cet Un "est" de toute éternité. Nous baignons donc dans l'Un, notre Esprit comme notre corps.

Ces 4 Forces universelles cosmologiques se retrouvent ainsi en tout être vivant, constituant les bases physiques de l'énergétique à partir desquelles les énergéticiens régulent les problèmes de santé de leurs patients.

Pratiquer les techniques énergétiques des médecines convergentes, principalement de l'Acupuncture, de l'Homéopathie, de l'Ostéopathie et de toute forme de Naturopathie, revient à utiliser la force primaire présente de toute éternité dans le processus de création, l'Esprit, et finalement la Conscience du thérapeute.

C'est en cela que nous pratiquons une médecine Quantique, par l'acceptation que la puissance de l'Esprit fait partie du processus de guérison (désir du thérapeute dans son intention de guérir).

Il ne s'agit pas ici de l'effet placébo ou d'un pouvoir de conviction.

L'évolution spirituelle du thérapeute aide le patient à raccrocher son propre fil de Conscience à l'Origine commune qui ramène "à la maison ".

La force de Gravitation s'exprime au travers du champ Magnétique terrestre, et l'ensemble va déterminer les Formes du vivant, la Morphogénèse, dont le substrat trouve sa source dans le Modèle Morpho-Quantique (Eïdopathie et Eïdothérapie).

Nous savons depuis les travaux du docteur Abrams (1924), que l'orientation du vivant dans le champ magnétique terrestre détermine les forces qui agissent sur la santé.

Nous savons également par les travaux de mathématiciens et physiciens sur les Hautes Dynamisations Homéopathiques ( Théorie des Hautes Dilutions, aux éditions Politechnica, R.Contes, H. Berliocchi, Y.Lasnes, G.Vernot)  ) que la force de gravitation est un paramètre fondamental de la puissance des Dilutions-Dynamisations des remèdes homéopathiques.

C'est la raison pour laquelle cette force n'est pas scientifiquement décelable, car non mesurable dans les limites instrumentales actuelles.

Toutes les Formes et les forces qui s'y rattachent émanent du jeu des Polarités, et des mouvements qui prennent place dans l'espace gravitationnel qui nous entoure et dans lequel nous baignons tous. Les vrais outils quantiques de soins ne peuvent exclure cet aspect fondamental.

Des galaxies les plus lointaines, en passant par les plus fondamentales particules de la matière, jusqu'aux forces sans particules visibles mais seulement la Présence de leurs flux en mouvement, forment une seule et même force de vie et de pensée générant tout ce qui existe.

Nous retrouvons dans la philosophie Taoïste la même image qui synthétise la création du monde et des êtres.

Tao, Yin-Yang, Ciel-Terre, ...toutes les énergies et toute la matière-énergie émane d'une seule source, et cette trame unitaire reste inchangée depuis la nuit des temps.

Sur la périphérie de cette organisation se trouvent chacune et chacun d'entre nous avec sa propre Conscience, mais nous somme tous réunis par le Centre d'où émane la Conscience divine de création qui est l'Esprit originel primordial.

Quand on a divisé la matière en ses composants les plus petits et au-delà, il ne reste plus qu'un substrat de Vide Physique, mais ce Vide, cette Vacuité contient toujours la force originelle d'expansion de la création, c'est-à-dire la force d'explosion (big-bang) unifiée par la trame de Gravitation, représentée en nous par le Désir d'apparaître ou de naître à l'Existence terrestre,

le Désir de réaliser,de voir et constater que nous sommes bien existant et vivant. C'est la super-force la plus grande de l'univers.

De l'Information originelle, à la matière visible du monde, une continuité d'espace-temps multiplie les Formes toutes possibles du vivant, et les Formes d'esprit et de pensées aussi.

Tels les milliers de graines d'un fruit, nous essayons de nous distinguer les uns et des autres, mais nous émanons tous de la même origine créatrice, et le plan d'organisation, bien qu'identique à tout, exprime à chacun d'entre tous les êtres, une singularité qui nous rend Unique.

Le corps physique est le réceptacle final des corps subtils qui le précèdent dans l'ordre d'apparition et de génération.

Lorsque les premières cellules apparaissent, celles-ci sont déjà sous-tendues par un corps éthérique, un corps astral, un corps mental et un corps spirituel, un Esprit primordial.

Et autant de Formes pensées qui y sont rattachées et qui précèdent et président avant toute forme physique.

Nous avons donc chacun(e) une forme d'Esprit à cultiver jusqu'à la Réalisation spirituelle.

C'est donc au sein de la constitution atomique de la Matière que se trouvent les briques les plus fondamentales pour nous soigner (métaux-métalloïdes, gaz).

L'organisation des Eléments universels, que l'on retrouve classés dans la Table des éléments simples de Mendéléièv, montre alors l'ensemble des énergies densifiées à notre disposition pour soigner.

Tous les éléments naturels se trouvent à l'origine dans les étoiles, donc dans notre soleil.

C'est de leur interaction que naissent toutes les Formes (Eïdos).

Ces éléments sont en même temps la base du vivant chimique et la base du vivant vibratoire.

Les 2 aspects du même monde coexistent en tout événement :

- Matière/Biologique chimique ;

- Energie/Vibratoire physique .

La civilisation disparue qui a donné le message dont les Egyptiens sont aujourd'hui les gardiens, connaissait sans doute comment utiliser, stocker et reproduire l'énergie des éléments de Vie et donc des forces fondamentales de création, que ce soit pour créer, bâtir ou pour soigner.

La lumière solaire transporte les énergies de vie, tout comme la lumière est le vecteur de l'Information qui se trouve par nature codée physiquement (numériquement et géométriquement),

La Magnéto-Géométrie de Malcolm Raé (1975) est une idée géniale qui va générer une thérapie puissante basée sur les ondes de Formes.

Toute notre Anatomie Subtile (superbement décrite dans ses ouvrages par David Tansley, contemporain de Malcolm Raé), se trouve en rapport de génération, circulation et mise en résonance avec l'énergie solaire.

Il nous faut créer les conditions d'une mise en résonance particulière pour s'ajuster sur tel ou tel élément émanant de la source.

Jacques Pialloux ("le diamant chauve") reprenant les travaux des Théosophes, et notamment le schéma de distribution du Prana d'origine solaire, vers les chakras de notre anatomie subtile, nous donne ce schéma très explicite où l'on voit le grain de Prana, ou globule de vitalité, se remplir des 7 couleurs solaires pour alimenter le chakra Splénique, qui va transformer, distribuer, et faire circuler les énergies Praniques à l'ensemble du corps éthérique.

3 grandes orientations de Forces solaires originelles nous donnent vie par 3 centres structurés en une sorte d'usine énergétique spécifique à générer la Vie :

-Prana : force Magnétique, Biologique, force de Vitalité, élaboré par les centres Spléniques et Cardiaque ;

-Fohat : force Electrique, Astrale, Mentale, Psychique, Lumière et couleurs, élaboré par les centres Frontal et Coronal ;

-Kundalini : force de retour au centre, à l'Esprit primordial, c'est une force de Transformation, de dissolution-reconstruction, de naissance-mort, de Désir.

Ces 3 courants de Vie, Kundalini, Prana, Fohat, nous permettent toute possibilité d'évolution à la fois physique et spirituelle, dans le respect individuel d'un libre arbitre physique, mais qui n'est qu'apparent.

Le chakra Occipital, ou Alta Major (analogique avec le Soleil),est le point central de Fabrication-Réception-Distribution-Transformation des énergies.

Il polarise et alimente deux centres majeurs :

-le chakra Coronal pour les énergies mentales et psychiques (Yang) ;

-le chakra Splénique pour les énergies physiques, biologiques, corporelles (Yin).

A partir de ces centres, la polarisation et l'alimentation continuent vers 6 autre centres.

Cette représentation va servir de base conceptuelle d'un modèle énergétique pratique pour une utilisation thérapeutique :le Modèle Morpho-Quantique, structuré sur une base 9, qui donnera naissance au Système-Eïdos.

L'Eïdopathie met l'accent sur le 9ème chakra, appelé Occipital ou Alta-Major, car il représente dans notre Anatomie subtile, le point de départ de notre incarnation (avec toute la mémoire potentielle qui nous est nécessaire) et le point d'arrivée (réalisation spirituelle).

L'espace-temps se déforme en fonction du champ de gravitation créé par la densification matérielle des forces en présence qui interfèrent.

A la mort d'un soleil ou d'une étoile, comme à la mort de tout être vivant, les forces de vies se retirent des corps en se dissolvant (réalité des 5 éléments cosmiques qui les constituent) les unes dans les autres comme expliqué par les textes Tibétains (Livre des Morts Tibétain).

Au moment de la mort, un trou noir (énergie-matière de notre corps en effondrement) se crée, un micro-champ de gravitation (un trou de ver), soit un tunnel, se forme (résorption de l'information de l'être libéré enfin de sa Masse) à la vitesse de la lumière, et les informations apprises au cours d'une vie terrestre et stockées dans les structures de l'Âme immatérielle, se créent un passage vers le double quantique de nous-même, car les photons de lumière restent corrélés dans le plan de leur information originelle et retournent de la façon la plus simple là d'où elles proviennent avant notre expérience terrestre.

Nous passons d'une Réalité Physique à une Réalité Quantique que nous avons du mal à accepter car elle n'est pas directement visible comme le corps physique, du temps de notre vivant physique.

Après le passage de l'interface, nous prenons conscience que nous ne sommes pas morts mais bien toujours conscients, ou non, dans un corps Quantique. Nous vivons alors un autre plan du Bardo.

Nous avons un double de nous-même qui est notre référence, à laquelle un fil d'Ariane est attaché (la corde d'argent), et nous ramène inévitablement pour ne pas que nous nous perdions en route du retour.

Que ce soit dans le temps terrestre de notre vie, ou entre deux vies, chaque fois que nous nous Transformons, nous repassons au Centre, afin de permettre aux polarités de s'inter-changer pour permettre une suite évolutive.

Alta-Major est le lieu d'interface entre Veille-Sommeil, Réalité Physique-Réalité Quantique, Vie-Mort.…

Nous pouvons alors concevoir que l'Energie-Information-Matière de notre Univers proviendrait d'une précédente expérience d'univers avec tous les êtres qui l'ont composé, et ainsi de toute éternité nous continuons d'exister par de multiples transformations vie, naissance, croissance, puis mort, transformation, nouvelle vie, nouvelle naissance,.…

Ainsi, la vie de chaque être va-t-elle d'un big-bang Naissance-Vie à un big-crunch Mort, pour sans doute recommencer après et continuer jusqu'à ce qu'une réalisation suffisante de nous-même permette l'arrêt des cycles qui nous emportent comme des prisonniers du Samsara.

Nous passons sans doute de vie à vie par résorption-transformation-restitution d'information, d'un espace-temps à un autre par des trous de ver qui sont des trous d'effondrement de Matière dans un micro champ gravitationnel.

Et tout ceci n'est possible que parce qu'il y a un tissu de Conscience universel qui baigne de toute éternité la totalité de la Création. Alors nous avons compris et donc acquis la certitude qu'il n'y plus de mort. Nous avons atteint le but de ce chemin, qui est la " cessation de la souffrance ", que l'on a appris par la réalisation de la véritable nature de l'Esprit.

Il n'y a rien sans Forme. L'Information Morphique se trouve dans la Pensée, le Mental. Par exemple, le matin, je me lève et j'organise déjà ma journée dans ma tête. Cette organisation est un plan qui va être mis ou non à exécution. Ce sont des Formes qui vont ou non s'exprimer par une action. Si je souhaite ce matin-là mettre tel ou tel habit, prendre un thé ou un café, ce sont encore des Formes qui vont prendre ou non Réalité. J'ouvre un courrier et je lis, je reçois une Forme. Je réponds à un coup de téléphone, j'ai la Forme de mon interlocuteur. Je fais un projet, c'est une Forme qui se met en place. Bref, la Forme, l'Eïdos, est la racine de toute notre vie, et ces Eïdos sont immatériels, donc sujets à une Probabilité, jusqu'à ce qu'au travers de la matière-énergie ils prennent Forme physique réelle.

FONCTIONNEMENT SIMPLIFIÉ DE L'EÏDOSCOPE

Internet sert de base support du transport de l'information des produits Eïdos. Un logiciel qui s'installe sur votre ordinateur permet de faire un choix de produits thérapeutique. Un serveur informatique envoie dans votre Eïdoscope l'information codée.

Le signal sonore informe l'eau placée dans l'Eïdoscope. L'eau chargée du signal Eïdos placée sous la langue libère son message dans la salive du patient et se diffuse dans les liquides du  corps pour atteindre les tissus impliqués dans les symptômes énergétiques.

Le message Sonore ne touche que les structures énergétiques qui entrent en résonance avec les blocages et les pathologies, l'Eïdoscope fonctionne sur la mise en  "Mémoire de l'eau" de toute Matière Médicale, fût-elle Acupuncturale, Homéopathique, Organothérapique, Minérale ou Herboriste .

L'Eau ainsi Informée et dynamisée, se mélange-t-elle à la salive et suit les mécanismes d'action de toute médecine énergétique,avec les déséquilibres du corps, de l'émotionnel et du mental  par

la loi des Semblables et le Principe de Résonance.

HISTORIQUE

Ayant directement contribué aux techniques vibratoires de traitement par les Formes:

-1920 : Mise en évidence par Enel des « Eïfs », des champs de Formes, des champs d’influences.

Enel donne  le nom « Ondes de Formes » à ces champs.

-1924 : le Docteur Albert Abrams découvre le " Rayonnement des maladies" et met au points les premiers instruments capables de les reproduire et de les traiter.

-1935 :  Saxton Burr découvre et mesure par micro-voltmétrie les « L-fields » ou "champs de vie".

-1946 :  Ruth Drown vulgarise différents appareils pour traiter les maladies à distance en leur donnant une définition et un codage numérique. Ce codage reproduit l’énergie des « champs de Pré-matière ».

-1950 :  Georges Delawarr construit et vulgarise les premiers instruments électroniques capables d’analyser de reproduire et de corriger ces champs de Pré-matière. Le codage de ses produits sera connu sous le nom de " Radionique de Base 10 "

-1955 :  Arthur Young démontre que « l’énergie suit la Pensée » et que celle-ci est le reflet d’une autre physique, la physique Quantique.

-1960 :  Les « champs de cohérence » sont enregistrés à l’académie des sciences de Paris, par Enel.

-1965 :  Chaumery, De Bellizal et Morel, mettent en évidence l’influence d’une physique micro-vibratoire qui révèle à partir d’instruments et d’objets trouvés dans certaines pyramides égyptiennes,  des « Ondes de Formes » d‘action puissante à distance. Ils mettent au point de très nombreux instruments qui vont permettre d'objectiver le rayonnement du Vert négatif sur des plaques photographiques.

-1970 :  Malcolm Raé met au point une Radionique de Base 44 puis la Magnéto-Géométrie .  Pour lui la Pensée se comporte comme un champ magnétique.  La pensée est une facette de ce champ.  Le champ est une proportion ou un complexe de proportion.  Il définit des cartes codées géométriques capables de reproduire l’énergie dynamique des remèdes homéopathiques par leur « Codes Géométriques » lorsqu‘elles sont placées dans un instrument approprié, le Simulator Mark 3.

-1980 :  David Tansley établit une carte des champs d’influence des chakras et de leurs états pathologiques au sein de l’anatomie subtile. Il étend les ondes de Forme des remèdes homéopathiques de Malcolm Raé au plan subtil des chakras. Met au point de nombreux instruments pour traiter l'anatomie subtile. S'inspire des travaux d'Alice Bailey et de H.P.Blavatsky (Théosophie).

-2006 : Yvon Combe structure une synthèse énergétique en jetant les bases du Modèle  Morpho-Quantique,  de l'Eïdopathie, et de l'Eïdothérapie.  Il construit des instruments pour une thérapie Quantique et structure des logiciels pour les piloter.

Ayant contribué à la vulgarisation du concept Morphique : 

-1985 :  Rupert Sheldrake définit la causalité formative des êtres vivants par les « champs morphiques  » ou Morphogénétiques. Ces champs sont éternels et contiennent les informations qui servent au support de la matière d’où émanent toutes les Formes du vivant. « L’information définit la Forme et le magnétisme définit la forme des êtres ».

-2001 :  Masaru Emoto met en évidence les Formes de cristaux d’eau en fonction des messages dont ils sont porteurs (naturels, artificiels ou virtuels ).

-2005 : Alexander Lauterwasser, met en évidence visuelle la relation entre «  Vibrations et Formes » à partir de systèmes cristallins comme le sable et l’eau. Plus les fréquences sont élevées, plus les Formes sont complexes.

VISION QUANTIQUE DES HAUTES DYNAMISATIONS

Cette théorie dérive de la Théorie mathématique des Ethers (1993).

Les chercheurs et auteurs dans ce domaine des hautes dilutions sont respectivement :

H.Berliocchi - R.Conte - Y.Lasne - G.Vernot

Leurs nombreuses expériences impliquent l’utilisation d’un matériel de pointe et de techniques spécifiques dans le domaine de la recherche scientifique, notamment médicale, la RMN (Résonance Magnétique Nucléaire) et le compteur de radioactivité.

Voici quelques unes des connaissances majeures que leur travail nous apporte dans le domaine de l’utilisation du Système Magnéto-Géométrique, de la Radionique ou du Modèle Morpho-Quantique ou de l'Eïdopathie.

Il est démontré, à la fois par un certain modèle mathématique, mais également par vérification des champs décelables en  résonance magnétique nucléaire, ainsi que par l’utilisation d’un compteur de radioactivité, qu’une dilution de remède homéopathique portée au niveau 12 CH (centésimale Hahnémanienne), donc supérieure à N (nombre d’Avogadro) est porteuse d’un « rayonnement sans matière ».

Les solutions homéopathiques émettent des « Rayonnement béta caractéristiques » sans aucun danger pour le patient. 

Le phénomène physique sous-jacents à la technique dite de « dilution-succussion », amène la substance active d’un produit à disparaître peu à peu. 

La disparition de la matière dans l’eau (le diluant) laisse place à des « Trous Blancs ». 

Le Trou Blanc n’est pas une cavité vide, mais c’est un « point super lumineux » émettant une onde particulière.

Le Trou Blanc est «une cavitation », « une empreinte » spatio-temporelle qui donne lieu à l’émission b spécifique, une onde de laquelle émane la « Forme » du remède. 

Cette « onde » bouscule les molécules d’eau agencées en clusters et fait apparaître des hyper protons qui émettent ce rayonnement b caractéristique de la substance active spécifique du remède.

Rappelons brièvement qu’il existe trois types de radioactivité naturelle : alpha, béta et gamma.

Sous l’action d’un champ électromagnétique perpendiculaire à sa direction, le rayonnement émis par la source radioactive se sépare en trois composantes :

-une qui est faiblement dévié, le rayonnement alfa. Ce rayonnement est uniquement composé de noyaux d’hélium He (2n,2p) ;

-une qui est fortement dévié en sens inverse du rayonnement alpha, le rayonnement béta, ce rayonnement est uniquement composé d’Electrons ;

-la troisième composante qui n’est pas dévié par le champ électromagnétique, le rayonnement gamma, ce rayonnement est uniquement composé de Photons.

Ce rappel nous permet de confirmer très fortement l’hypothèse que les techniques instrumentales thérapeutiques qui utilisent les ondes de formes sont des techniques génératrices de rayonnement béta composé d’électrons porteurs de mémoire (les Eons de Jean Charon) et de rayonnement gamma composé de Photons qui sont le support de cette mémoire (les Eons de Jean Charon) .

Nous pouvons dire que les succussions d’autrefois qui dynamisent le remède sont l’action physique qui génère et active la formation des « Trous Blancs », cavités, cassures ou espaces dits Vides de matière, mais remplies d'une Forme d'ondes Eoniques (Eïdos). Y-a-t-il une différence ?

La « Dilution-Succussion »  crée physiquement une discontinuité dans le continuum Espace-temps (cassures de l'espace-temps), et c’est cela qui conduit au paradoxe des Hautes dilutions.

Par conséquent, et c’est ce que nous observons dans la pratique de l'Eïdothérapie : ce n’est pas le message chimique qui a un effet homéopathique, mais le message lumineux des Trous Blancs spécifique à la substance de départ qui transporte l’information vers la cellule.

Ve message lumineux possède une fréquence vibratoire qui lui permet d’agir sur l’ADN qui se comporte comme une antenne (un récepteur et un émetteur). 

Le Trou Blanc émet une onde et une vibration spécifiques. 

Le rayonnement béta résulte de l’interaction entre les ondes émises par l’organisme et les liquides dont le corps est

Images

Bibliographie